La permaculture peut être une réponse à la crise écologique majeure que nous vivons actuellement!

LA PERMACULTURE EN ROUTE POUR LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE DE GREGORY DERVILLE

Toit-vegetalise.fr propose de découvrir l’ouvrage de M. Grégory DERVILLE, enseignant à l’Université de Lille, spécialisé sur les politiques environnementales. M. Grégory DERVILLE s’implique localement à plusieurs niveaux (promotion du vélo en ville, jardin partagé, association Beauvais en transition) et anime des conférences et des stages d’initiation à la permaculture.

Dans la plupart des textes qui sont consacrés à la permaculture, trois éthiques sont formulées :

*prendre soin de la nature (ou de la Terre),

*prendre soin de l’humain,

*et redistribuer les surplus.

Même si les 2 premières éthiques ne sont pas toujours compatibles, elles sont imbriquées. Une nature en bonne santé est indispensable pour que l’être humain puisse vivre de façon heureuse et pour longtemps!

Crédit photographique de l’ouvrage de M. Grégory DERVILLE: photo d’une toiture végétalisée réalisée par toit-vegetalise.fr

La permaculture peut également être appliquée à l’habitat!

Exemple d’une dualité écologique citée par M. Grégory DERVILLE:

Une toiture végétalisée constituée d’une membrane d’étanchéité (en PVC, en bitume ou en EPDM…) et de substrat d’origine minéral (pouzzolane…) peut être considérée comme n’étant pas très conforme à la première éthique. Pourtant, une toiture végétalisée permet de prendre soin de l’Humain car elle régule la température du bâtiment qu’elle protège, offre un abri et de la nourriture pour les insectes, ….

Ainsi si les matériaux de construction que nous utilisons ne sont pas 100% écologiques (il y a une empreinte carbone pour énormément de produits que nous utilisons au quotidien), nous pouvons contribuer à notre échelle à respecter une éthique environnementale.